Cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque est un exercice de contrôle respiration qui permet d’améliorer la variabilité du rythme cardiaque

Le système nerveux autonome

Le système nerveux autonome est indispensable à la vie mais dans certaines circonstances il ne fonctionne pas comme il faudrait.
Par exemple dans le cas de maladie cardio vasculaire, il peut être moins adaptable, plus rigide. Mais c’est d’autant plus vrai chez les personnes atteintes de problème de santé ou soumis au stress.

Avec un système nerveux autonome défaillant l’adaptation de notre cœur face aux stimulations stressantes sera rigide.
Cette adaptation est appelée : « la variabilité de la fréquence cardiaque » ou « la variabilité du rythme cardiaque ».

La variabilité du fréquence cardiaque (VCF)

La variabilité de fréquence cardiaque (VFC) est le degré de fluctuation de la durée des contractions du cœur, ou de l’intervalle entre deux contractions.

Une variabilité élevée indique une bonne capacité immédiate d’adaptation du cœur aux sollicitations, et est ainsi à la fois un signe et un facteur de santé.

La VCF est sous l’influence des deux branches du système nerveux autonome (sympathique et parasympathique).

L’anxiété, le stress, la dépression aggravent le pronostic de pratiquement toutes les maladies. La diminution de la variabilité cardiaque est mise en évidence chez les personnes présentant un état d’anxiété chronique ou généralisée, de stress, de crise de panique, de stress post traumatique.

Cela signifie que différents mécanismes déclencheurs sont en cause : des phénomènes de régulation réflexe au niveau du cœur entre la fréquence cardiaque, la respiration et la tension artérielle. Et ainsi que des mécanismes neurobiologiques du cerveau liés au stress et aux émotions.

Il est important d’améliorer notre variabilité cardiaque et cela est facilement possible.

La cohérence cardiaque pour améliorer la VCF

Plusieurs études scientifiques démontrent que certaines techniques améliorent significativement et efficacement la variabilité cardiaque et en conséquence, permettent d’améliorer l’état de santé des personnes et de prévenir les risques en les aidant à mieux faire face au stress.

Depuis longtemps on connaît l’effet de la respiration sur le cœur. Une des techniques est de s’entrainer régulièrement à une respiration lente, que l’on appelle « le contrôle respiratoire ». Cela permet d’optimiser le réflexe qui relie la fréquence cardiaque, la respiration et la tension artérielle (Système baro-réflexe).

En quelques mots, au niveau de nos vaisseaux comme l’aorte et la carotide, il existe des récepteurs qui mesurent la tension artérielle et qui, en cas de diminution au d’augmentation, déclenchent par l’intermédiaire du système nerveux autonome une accélération ou une diminution de la fréquence cardiaque.

La cohérence cardiaque est un contrôle respiratoire dont le rythme permet d’optimiser le phénomène régulateur.

La fréquence est de 6 cycles par minute, soit un cycle complet d’inspiration et d’expiration sur 10 secondes.


Il faut inspirer sur 4,5 secondes et expirer sur 5,5 secondes et cela pendant 5 minutes.


En respirant de cette façon vous « synchronisez » la variabilité cardiaque avec la respiration. C’est l’état particulier que l’on appelé le phénomène de résonance cardiaque ou la cohérence cardiaque.

En faisant 5 minutes de cohérence cardiaque a des effets bénéfiques pendant 3 à 4 heures. Il faut pratiquer ce contrôle respiratoire 3 fois par jour : Matin – Midi – Soir