La cohérence émotionnelle :

Un nouvel indicateur de l’influence parasympathique

La cohérence émotionnelle, issu des travaux et applications de recherche du CHRU de Lille, correspond à la pureté de l’arythmie sinusale respiratoire, c’est-à-dire à un état d’équilibre idéal du système nerveux autonome dans lequel principalement la respiration normale (>8 cycles par minute), en dehors de tout autre stimulus conscient ou inconscient, influence la régulation du rythme cardiaque par le système nerveux autonome.

On s’en approche donc en limitant les effets de tous les stimuli conscients ou inconscients susceptibles de modifier l’activité du système nerveux autonome et plus particulièrement d’alimenter l’activité sympathique.

Ce filtrage des stimulus vise donc à amener l’utilisateur vers une zone de confort émotionnel, en quelque sorte un état de calme intérieur ou de lâcher-prise, correspondant à un maximum d’influence parasympathique (On peut parler de miroir de l’adrénaline).

Il semble que les techniques les plus efficaces pour parvenir à cette cohérence émotionnelle, soient les modifications de l'état de conscience ( ex: auto-hypnose) , le travail sur les pensées (ex : mindfulness), les exercices de relaxation. L'objectif est, en couplant ces techniques au biofeedback sur la variabilité de la fréquence cardiaque, d'identifier celle ou celles qui agiront au mieux, par un entraînement régulier sur l'amélioration de la cohérence émotionnelle.